De nouveaux modèles d’embryon pourraient aider la recherche sur les fausses couches et malformations