A plus de 55 ans, le bénéfice d’AstraZeneca l’emporte “très largement”, estime Alain Fischer